Posture

Bernard Tisné, Ostéopathe D.O à Horgues (4 km de Tarbes, dans les Hautes Pyrénées) et Soumoulou (Pyrénées Atlantiques), enseignant et créateur de la Méthode Kyma qui réunit la Libération Émotionnelle et les Thérapies Manuelles.

Spécialiste des Manipulations Vertébrales ou Structurelles et du Reboutement Occidental, ainsi que des Thérapies Manuelles Asiatiques ( Tuina, Chi Nei Tsang, Shiatsu, Yumeiho etc…) acquises au cours de nombreux voyages en Asie et à travers le monde.

  • 13, impasse des Glycines – 65310 Horgues (4 km de Tarbes, dans les Hautes Pyrénées) – Tel: 06 80 30 08 80
  • Centro de salud Chispadelavida – Avenida Iparralde, 44 – Plta 2° – 20302 Irún (España) – Tel: 06 68 69 09 63

( En activité depuis 35 ans )

Posture de la tête en avant et conséquences

Les humains sont les seuls animaux à avoir une posture parfaitement droite.

En raison de l’utilisation constante des smartphones et des ordinateurs, la posture de la tête vers l’avant devient une épidémie.

La posture affecte et modère toutes les fonctions physiologiques de la respiration à la production hormonale. Le positionnement de l’oreille étant en avant n’est plus aligné sur l’épaule, la tête gagne en moyenne 4,5 kg de poids par centimètre quand elle est positionnée trop en avant.

La tête est lourde, pesant en moyenne 6 kg. C’est beaucoup de poids que les muscles du cou doivent supporter lorsque la tête dépasse de l’alignement.

L’utilisation constante du clavier, de la souris et de l’écran de l’ordinateur obligent les muscles du haut du dos et du cou à travailler beaucoup plus dur pour empêcher la tête (menton) de tomber vers l’avant sur la poitrine, jetant ainsi toute la colonne vertébrale hors de l’alignement obligeant les muscles à être en contraction constante pour y parvenir.

La verticale de la colonne vertébrale, la mâchoire neutre et la position verticale de la tête doivent fonctionner en harmonie, mais après une blessure ou un choc nerveux, l’unité est rompue et cela se reflète dans la santé corporelle et le bien-être mental.

Les conséquences de cette mauvaise posture peuvent entrainer, une raideur physique, des épaules tendues, des douleurs au cou ou au dos pouvant même entraîner des problèmes respiratoires, des picotements dans les bras, des maux de tête et des maux de dos.

La restauration des articulations en postions normales de la mâchoire et du cou peut soulager le stress et réduire les tensions dans tout le corps. Une attention particulière est accordée à la colonne cervicale et à l’apport sanguin normal par les artères vertébrales selon la règle de Still (fondateur de l’Ostéopathie).

Le travail du thérapeute consiste à réduire la subluxation des articulations intervertébrales, à corriger l’inclinaison du bassin et des pieds. La réponse du corps sera d’augmenter le flux sanguin, de procurer du confort et de favoriser la réparation des tissus.

Le système nerveux, ayant reçu les informations correctes en étant débarrassé des impulsions douloureuses, égalisera le tonus musculaire à son juste équilibre.

Distorsion pelvienne et Posture

La distorsion pelvienne est totalement dépendante de la distorsion de la colonne vertébrale qui se tient juste au dessus.

La colonne vertébrale a une structure très complexe, de sorte que même une légère distorsion quelque part peut causer des problèmes qui se répercutent sur le reste de la structure vertébrale ou articulaire.

Le bassin et la colonne vertébrale sont les principaux piliers et fondations du corps.

Le corps humain a la même structure qu’un bâtiment et lorsque les piliers (colonne vertébrale) et la base (bassin) sont déformés, les muscles et les articulations qui les soutiennent sont tendus , provoquant des douleurs au cou (épaules), aux hanches et aux genoux.

Il est même possible que se produisent des troubles des organes internes, des douleurs menstruelles, des règles irrégulières, de la constipation, une mauvaise circulation, etc. La plupart de ces troubles sont largement liés à la posture et à la distorsion pelvienne.

Le corps est soutenu par les os, se déplace par les muscles et transmet la puissance à travers les articulations afin de ne pas perdre sa gravité.

Ce n’est que lorsque ceux-ci travaillent ensemble dans un équilibre exquis que le noyau peut être stable.

Si l’équilibre est perdu en raison d’une posture ou d’une distorsion pelvienne, une force supplémentaire sera générée pour soutenir le corps ou une douleur apparaîtra à divers endroits en raison d’un mouvement déraisonnable du corps.

Il n’est possible de prendre la « bonne posture » qu’en éliminant la vrille du corps, (torsion physiologique) et en ajustant sa distorsion.

La colonne vertébrale si on enlève les 5 vertèbres sacrées (soudées) et les 4 caudales (le coccyx) est un ensemble de 24 vertèbres disposées l’une sur l’autre verticalement qui se meuvent les unes par rapport aux autres dans un mouvement théoriquement harmonieux.

Personnellement je me concentre de préférence sur la distorsion de toute la colonne vertébrale plutôt que sur la distorsion partielle d’un segment.

Il est difficile de corriger l’ensemble en se concentrant sur une action manuelle localisée et je préfère corriger cet ensemble sans me focaliser sur un segment particulier, (subluxation).

En raison de mouvements non naturels et d’une mauvaise posture, le corps se déséquilibre et la colonne vertébrale se déplace. Les muscles qui soutiennent la colonne deviennent raides et cette contraction s’installe en permanence et devient une seconde nature.

Si certains os sont mal alignés, la circulation nerveuse sera altérée. Si nous arrivons à remettre la colonne vertébrale dans sa bonne position, le flux nerveux redeviendra normal et la douleur disparaitra.