Fasciathérapie

Bernard Tisné, Ostéopathe D.O à Horgues (4 km de Tarbes, dans les Hautes Pyrénées) et Soumoulou (Pyrénées Atlantiques), enseignant et créateur de la Méthode Kyma qui réunit la Libération Émotionnelle et les Thérapies Manuelles.

Spécialiste des Manipulations Vertébrales ou Structurelles et du Reboutement Occidental, ainsi que des Thérapies Manuelles Asiatiques ( Tuina, Chi Nei Tsang, Shiatsu, etc…) acquises au cours de nombreux voyages en Asie et à travers le monde.

  • 13, impasse des Glycines – 65310 Horgues (4 km de Tarbes, dans les Hautes Pyrénées) – Tel: 06 80 30 08 80

( En activité depuis 35 ans )

Fascias

« Je ne connais aucune partie du corps qui égale le fascia comme terrain de chasse. Lorsque les fluides du corps sont arrêtés dans le fascia, les organes et d’autres parties du système, la stagnation, la fermentation, la chaleur et la confusion générale suivront. » – Andrew Taylor Still, fondateur de l’Ostéopathie.

La libération myofasciale «myo» signifiant muscle et «fascia» signifiant tissu conjonctif est le terme que l’on utilise pour décrire la forme associative créée par le muscle et le tissu conjonctif.

Le tissu fascial est un revêtement comme une toile d’araignée qui soutient et protège les muscles et les organes du corps. Il possède six à dix fois plus de nerfs sensoriels que les muscles.

Des recherches récentes ont révélé qu’il est riche en neurotransmetteurs,  en plus de servir d’hôte à de nombreux nerfs et vaisseaux sanguins qui alimentent les muscles, les ligaments et les tendons.

Il se tisse également dans les structures des ligaments et des capsules articulaires qui aident à soutenir nos articulations et nos os. 

Dans son état sain, il est souple et résistant et se déplace facilement par glissement sur nos muscles. Cependant, le fascia peut devenir serré et inflexible avec le temps en raison d’une mauvaise posture, d’une blessure ou d’un stress émotionnel.

Le fascia recouvre toutes les régions du corps et est interconnecté. Lorsqu’il se cicatrise et se durcit dans une zone (après une blessure, une inflammation, une maladie, une intervention chirurgicale ou même une mauvaise posture à long terme), il peut également mettre sous tension les structures adjacentes.

Le corps est un instrument de musique. Une autre approche sur les tissus ou fascias.

Tension physique et Tenségrité

L’ostéopathie s’appuie sur l’anatomie, la physiologie, et la biomécanique.

L’Ostéopathie fait sienne d’utiliser un arsenal de techniques ayant pour but d’éliminer les tensions physiques dans l’organisme. Ces tensions sont avant tout des tensions musculaires ou des tensions de leurs téguments (fascias) ou des tendons et ligaments autour des articulations.

Le corps est holistique. Il convient de le prendre en compte globalement. Il est comme une toile d’araignée : Il y a les fils principaux qui partent du centre de la toile et les fils circulaires partent du centre vers l’extérieur.

Les fascias sont une sorte de deuxième peau qui recouvre le corps et tous les organes à la fois en superficie et en profondeur.

Les muscles, les os, les viscères et le système nerveux sont concernés par les fascias qui ont de nombreuses propriétés dont la sensibilité au stress.

Par exemple, une entorse ou une fracture va se localiser dans le fascia des muscles ou des os engendrant à plus ou moins long terme douleurs, gènes articulaires longtemps après guérison.

Des stress et des tensions psychiques répétés vont également produire des tensions des fascias des viscères et du système nerveux, ce qui entraînera fatigue générale, humeurs instables, maux de ventre, troubles digestifs…

Non libéré il peut s’installer de vraies pathologies comme un sciatique, un ulcère, une tendinite… Pour éviter cela il est recommandé de pratiquer des soins réguliers pour prévenir les problèmes.

Lorsque l’on tire sur n’importe quels fils, la toile d’araignée va communiquer cette modification de tension à tous les autres fils. C’est ce qu’on appelle un « équilibre de tensions partagées« . Notre corps remplit sa fonction en « équilibre de tensions partagées ». C’est ce que les architectes appellent de nos jours la Tenségrité.

La moindre perturbation (stress, mauvaise posture, accident, maladie, etc.) qui affecte le corps dans l’un ou l’autre de ses systèmes (musculo-squelettique, digestif, neurologique, vasculaire, hormonal, etc.) aura une influence sur l’équilibre général d’un individu.

Par réaction le corps va chercher à s’adapter mais s’il n’y arrive pas, il y aura un déséquilibre avec pour conséquence une contraction musculaire qui peut, par exemple, gêner le retour circulatoire comme elle peut aussi avoir d’autres conséquences comme l’apparition d’une maladie.

Conclusion :

Quand une tension anormale est localisée dans le corps, peu importe l’endroit, du fait de la continuité des tissus et de l’équilibre des tensions partagées, car cette tension va se répercuter et se transmettre à tous les autres tissus.